Manuel Valls

Le niveau de tension entre Manuel Valls et Jean-Luc Mélenchon a atteint un niveau important. Les caractérisations fusent des deux côtés.

On savait Manuel Valls « lié à Israël de manière éternelle », et on connaissait son « engagement absolu » à ses côtés...
Qu'il cesse de falsifier le sens des mots. Retirer à ce gouvernement le vocable " gauche ", c'est sortir de cette imposture pour la combattre. Tribune de Ludivine Bantigny parue dans Le Monde. 
Lundi 15 février, en évoquant pour la première fois « des contreparties » au titre du Pacte de responsabilité, le Premier ministre a fait mine de menacer le patronat qui ne respecterait pas ses engagements en matière de création d’emplois en échange des milliards versés par l’État depuis janv
Valls a franchi un pas de plus dans son rôle de champion du front républicain pour, dixit, barrer la route au FN.
Depuis deux jours, le gouvernement l’assure : tout est fait pour affronter au mieux la canicule.
On n’attend jamais rien de bon de Valls, mais il faut avouer qu’il a quand même réussi à nous donner envie de vomir quand il déclare : « Nous ne pouvons pas perdre cette guerre parce que c’est au fond une guerre de civilisation.
Valls est un des rares membres de ce gouvernement à ne pas décrocher dans les sondages. Mais toute sa stratégie millimétrée pour conforter son image d’homme irremplaçable vient de prendre, en une semaine, un sacré coup.
Valls dit : « La France fait des efforts pour accueillir [les migrantEs] »... Ce n’est pas le cas ! « La France » ne voit aucun migrant débarquer sur ses côtes. « La France » continue de réserver (par exemple) un sort effroyable aux migrantEs en transit à Calais.
Le premier ministre Manuel Valls est présent ce samedi en visite officielle au Tchad, en compagnie du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Manuel Valls