mai 68

1968 fut une bifurcation du système issu de la révolution yougoslave.

Le comité Poste Paris 15e a organisé le 6 juin une réunion sur le thème : « Comment s’inspirer de mai 1968 pour inverser le rapport de forces ».
Loin des commémorations embaumées, le lundi 4 juin à Beauvais dans l’Oise, s’est tenu un meeting avec Alain Krivine, consacré à Mai 68 et ses échos en 2018. Il y avait ce soir-là une assemblée attentive. La réunion a commencé par la projection d’un court film réalisé par le NPA.
La fête du NPA sur Mai 68, à Montreuil, a été un succès avec plus de 600 entrées, un programme riche faisant le lien entre les expériences du passé et les leçons pour aujourd’hui.
La venue de notre camarade Alain n’est pas passée inaperçue. Une longue interview dans le quotidien local l’Indépendant, et une autre dans l’hebdo du PCF 66, le Travailleur catalan. La réunion publique a rassemblé le 1er juin entre 70 et 80 participantEs.
50 ans après la plus grande grève générale de l’histoire occidentale, l’occasion était trop belle pour ne pas en apprendre plus au sujet des bases sur lesquelles a fleuri le joli mois de mai. 
Malgré leur faiblesse globale et leurs divisions, les courants révolutionnaires avaient réussi à jouer un rôle non négligeable à certains moments cruciaux : dans la grève de Renault en 1947 et dans la solidarité avec la lutte du peuple algérien.
Dominique Pierre, 18 ans, lycéenne à Rouen.
Léon Crémieux, 16 ans, lycéen à Marseille.
Josette Trat, 20 ans, étudiante à Paris, membre de la JCR.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à mai 68