mai 68

Deuxième entreprise à entrer en lutte en Mai 68, Renault Cléon fut l’une des dernières à reprendre le travail, le 17 juin. Après 34 jours de grève, c’est dans une ambiance houleuse que la décision fut prise.

Aux Archives nationales, Hôtel de Soubise (Paris) et Pierrefitte-sur-Seine.
Dès le lendemain de l’évacuation de la Sorbonne du 3 mai 1968, le Mouvement d’action universitaire (MAU), créé par des anciens militants de l’UNEF de la Sorbonne, est le premier à appeler dans un tract à la formation de comités d’action (CA).
En 1968, la grève et l’occupation de l’usine Peugeot à Sochaux-Montbéliard ont commencé le 20 mai, quelques jours après celles des usines Renault de Cléon, Flins et Billancourt et alors que la grève générale s’était étendue dans tout le pays. 
Éditions Arcane 17, collection « Polar rouge », 250 pages, 20 euros. Commander à la Librairie La Brèche.
Tu as animé bon nombre de réunions sur Mai 68, organisées à l’initiative de différents comités NPA. Qu’en retiens-tu, qu’est-ce qui t’a éventuellement frappé dans les réactions ou apports des participant-e-s ?
Suite de l’article publié la semaine dernière dans l’Anticapitaliste. 
Alain Krivine, une des figures de Mai-68, est venu en Côtes-d’Armor, le 16 juin. Il évoque son Mai-68, donne sa vision de la France et des Français aujourd’hui.
Nous étions 80 personnes ce 12 juin à Lyon au meeting avec Alain Krivine autour de Mai 68. La soirée a commencé avec la projection du film « Mai 68 : tout changer », interviews d’acteurEs de Mai 68 réalisé par le NPA. 
Est-ce un clin d’œil aux « longues marches » initiées par les Maoïstes après Mai 68 ? En tout cas Alain s’est déplacé en pleine zone rurale, à Plougonver, à dix kilomètres de Guingamp, pour y porter l’esprit de Mai.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à mai 68