LGBTI

Ils n’ont pas peur du ridicule, les réacs anti PMA : ni dans leurs argumentaires ni dans le chiffre annoncé de participants à leur manifestation du dimanche 6 octobre (600 000 !). Et ils pourraient presque nous faire rire si leur discours restait sans conséquence.

Entretien. Docteur en psychologie sociale, Hugues Demoulin est conseiller d’orientation psychologue scolaire. Il publie prochainement un livre égalité mixité : état des lieux et pratiques en collège et lycée.
Du 4 au 7 décembre, à Paris, le colloque reviendra sur l’œuvre du cinéaste Lionel Soukaz.
Les partisans de « la manif pour tous » ont, dans la dernière étape de leur mobilisation, multiplié les références à un « Mai 68 à l’envers », un « contre-Mai 68 » ou encore un « Mai 68 de droite »1.
Telle est la question qui semble si difficile à trancher pour le Comité consultatif national d’éthique, qui préfère reporter son débat à 2014...
Dimanche 30 juin, au lendemain de la Marche des Fiertés, à l’appel du collectif OuiOuiOui, une réunion lançait un nouveau réseau LGBTI combatif pour poursuivre les mobilisations jusqu’au bout.
Avec les manifestations contre le droit au mariage pour touTEs, l’homophobie sert de   ciment à tous les réactionnaires et ennemis de l’égalité, encouragés par les reculs du   gouvernement et son indulgence honteuse envers les violences de haine.
Après plusieurs mois de débats parlementaires et d’agitation homophobe, la loi dite « mariage pour tous » a été adoptée le 23 avril.
Quelles que soient les polémiques de chiffres, les réacs ont rassemblé 150 000 personnes d'après la police, un million d'après les organisateurs.
Hollande a promulgué la loi sur le mariage pour tous le 18 mai, au lendemain de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie. Une « provocation » pour Frigide Barjot, qui manifestera… le jour de la Fête des mères.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à LGBTI