LGBTI

Ils n’ont pas peur du ridicule, les réacs anti PMA : ni dans leurs argumentaires ni dans le chiffre annoncé de participants à leur manifestation du dimanche 6 octobre (600 000 !). Et ils pourraient presque nous faire rire si leur discours restait sans conséquence.

La dimension inédite atteinte par les combats des LGBTIQ dans les pays arabes est largement liée au déclenchement des processus révolutionnaires.
Au début du mois d’avril, une purge anti-gay en Tchétchénie avait été révélée par le journal russe indépendant la Novaïa Gazeta : des centaines d’homosexuels auraient été arrêtés et incarcérés dans des prisons secrètes, de nombreux étant torturés notamment à l’aide d’électrochocs et
Les informations qui parviennent de Tchétchénie, timidement relayées par quelques journaux, sont effroyables. Ramzan Kadyrov, le fidèle serviteur de Poutine dans la république « autonome » de Tchétchénie, se veut plus royaliste que le roi du Kremlin.
D’aucunEs n’hésitent plus à parler de « trumpisation » du débat politique. Et ces derniers jours, force est de constater que le discours mais aussi les actes sexistes, homophobes et plus largement réactionnaires, sont bien présents.
Jeudi 21 juillet 2016, peu après minuit Victor et Maxime, en scooter dans Paris, se font arrêter par des policiers en civil.
Aujourd’hui encore, les LGBTIphobies sont présentes dans toutes les sphères de la société...
PMA : les promesses non tenues
Dans la nuit du 11 au 12 juin, Omar Mateen a fait irruption au « Pulse », une discothèque gay d’Orlando en Floride. Avant d’être lui-même abattu par la police, il a assassiné méthodiquement 49 hommes et femmes, et en a blessé 53 autres.
Après avoir reporté une première fois la Marche des fiertés parisienne en Juillet, le gouvernement en remet une couche : au cours d’une rencontre entre l’inter-LGBT, le gouvernement et la préfecture de police, ces derniers ont fait savoir leur volonté d’annuler la marche pour la déplacer au mois

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à LGBTI