Kurdes

Depuis le 7 décembre, une cinquantaine de militantEs kurdes ont entamé une grève de la faim dans les locaux du CDKF (Conseil démocratique kurde en France), à Paris, rejoignant les milliers de prisonnierEs kurdes en grève de la faim dans les prisons turques.

Deux mois après avoir lancé sa sanglante offensive contre Afrin, Erdogan pavoise en déclarant que la ville est désormais sous le contrôle de son armée.Le district d’Afrin est une petite province du nord de la Syrie, frontalière avec la Turquie.
Le samedi 10 mars, au centre Glenmor à Carhaix (Finistère) s’est tenue une réunion-hommage à Kendal Breizh/Olivier Leclaiche, militant breton libertaire et internationaliste mort sous les bombes turques à Afrin.
Depuis le 20 janvier l'armée turque, aidée par des brigades djihadistes liées à al-Qaïda et financées par le gouvernement d’Erdogan, a pénétré dans la province d’Afrin, au nord de la Syrie, qui échappe au contrôle des régimes syrien comme turc.
Malgré l’étau du « couloir sibérien » qui a frigorifié la Bretagne, nous étions près d’une cinquantaine de personnes le mercredi 28 février à Quimper, sur le Plateau de la Déesse, pour soutenir la résistance d’Afin contre l’agression criminelle d’Erdogan, sans oublier le massacre e
Le 20 janvier 2018, la Turquie a lancé son assaut contre Afrin, un des trois cantons à majorité kurde du nord-ouest de la Syrie, qui forment une région semi-autonome où les Kurdes prédominent et est connue sous le nom de Rojava.
Plus de trois semaines après l’invasion d’Afrin par l’armée turque, Erdogan, qui prétendait régler le problème « en trois jours », a échoué. 
Plus de deux semaines après le lancement de l’offensive sur l’enclave kurde d’Afrin en Syrie du nord (opération « Rameau d’olivier »), les violents affrontements entre l’armée turque et les forces kurdes du YPG continuent à faire des mortEs et des blesséEs. 
L’offensive turque contre le canton d’Afrin, le troisième canton de la Fédération du nord de la Syrie, n’est en rien une surprise. Le président turc Erdogan claironnait son intention d’attaquer Afrin depuis des mois. 
Samedi 20 janvier, Erdogan a lancé une offensive contre le canton d'Afrin, au nord de la Syrie. Les bombardements intensifs de ce week-end ont déjà causé onze morts et des dizaines de blessés civils.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Kurdes