justice

Le jeudi 20 juin, le tribunal correctionnel de Nîmes avait à juger six Gilets jaunes pour leur participation à ce mouvement social. Ce véritable acharnement judiciaire vise à réprimer les manifestantEs en les poursuivant pour des motifs le plus souvent sans aucun fondement.

Communiqué du collectif national pour une paix juste et durable entre palestinien et israélien.Non à la criminalisation de la solidarité avec la Palestine !
Le pouvoir s’acharne. Au lendemain de la décision du Tribunal de Grande Instance de Paris de relaxe des poursuites engagées contre notre camarade Alain Pojolat, le Parquet, émanation directe du Ministère de la justice de Madame Taubira, a fait appel de ce jugement.
C’est le résultat de la comparution d’Alain Pojolat devant le tribunal de Paris. La relaxe !
On ne compte plus les condamnations par la Cour européenne des droits de l’homme de la France et de sa justice. De la débâcle d’Outreau à la récente réforme de la garde à vue, c’est en vain, et seulement par petites touches, que se font les tentatives d’amélioration.
Sarkozy mis en examen pour corruption active, trafic d'influence et recel (qu'aurait dit son ami Estrosi si un jeune bi-national franco-algérien était tombé sous ces accusations ?), s'offre une interview sur TF1 et Europe 1.
Par 3 fois depuis un an, les salariés de l'EPSM (établissement public de santé mentale) de Caen avec leurs syndicats CGT et SUD ont réussi, en bloquant leur établissement, à mettre en échec le plan d'austérité du directeur et de l'Agence Régionale de Santé.
Ruddy Alexis, accusé du meurtre de Jacques Bino lors du grand mouvement de grève de 2009 en Guadeloupe et acquitté à l’unanimité des jurés à l’issue du jugement en première instance, est arrivé sous bonne garde à Paris.
Cette semaine va s’ouvrir à Paris le procès en appel de Ruddy Alexis, accusé du meurtre de Jacques Bino, syndicaliste de la CGTG et membre du LKP, abattu par balle alors qu’il se déplaçait en voiture à proximité d’un barrage établi par des partisans de la mobilisation qui a secoué la Guadeloupe e
Racket, fraude électorale, règlements de comptes sanglants, tentative d’homicide… À Corbeil-Essonnes (91), il ne s’agit pas de petits bandits protégés par des politiques de deuxième zone.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à justice