Iran

L’État iranien commémore à sa façon l’arrivée au pouvoir des mollahs en février 1979. Quant à la presse internationale, elle présente l’épisode comme le début d’une ère de souffrances pour l’Iran succédant au pouvoir éclairé du Shah.


 
Le programme nucléaire de la République islamique d’Iran fait figure de véritable serpent de mer de la diplomatie internationale.
Marasme économique, crise sociale et intensification de la répression sur fond d’une crise de régime qui n’en finit pas, la République islamique d’Iran perd de jour en jour sa légitimité aux yeux de la population. Les indicateurs sociaux et économiques présentent une situation de décrochage.
Une intervention militaire contre l’armement nucléaire en Iran, serait une aubaine pour le régime des mollahs en crise. Une fois de plus le dossier nucléaire iranien a été, le 5 mars dernier, au cœur de la rencontre entre Benyamin Nétanyahou et Barack Obama.
Alors que les négociations entre la République islamique d’Iran et l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique) sont dans l’impasse, Obama a durci son discours à l’égard du régime de Téhéran tout en dissuadant le gouvernement israélien d’intervenir militairement.

Même si les media en parlent peu, l'Iran n'est pas à l'écart des soubresauts qui traversent le Moyen-Orient.
Une situation économique et sociale catastrophique
Le régime de Téhéran est à nouveau au centre d’une crise internationale dont nul ne peut prédire l’issue.
La cour d'appel vient de confirmer la lourde sentence prononcée contre Jafar Panahi en 2010 : 6 ans de prison et 20 ans d'interdiction d'exercer son métier.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Iran