Iran

Le 13 juin, l’attaque de deux pétroliers, norvégien et japonais, près du détroit d’Ormuz par lequel transite un cinquième de la production mondiale de pétrole a servi de prétexte aux USA pour relancer leur offensive contre l’Iran engagée depuis leur retrait de l’accord inter

De Kheiron, sortie le 4 novembre 2015. 
Historique et prévisible, l’accord conclu à Vienne le 14 juillet par la République islamique d’Iran et le groupe des 5 + 1 (cinq états membres du conseil de sécurité de l’ONU plus l’Allemagne) signe le nouveau statut de la mollahrchie au Moyen-Orient.
De Negar Azarbayjani. Avec Ghazal Shakeri, Shayesteh Irani et Homayoun Ershadi. Sortie le mercredi 13 mai. 
De et avec Jafar Panahi. Sortie le mercredi 15 avril. 
Le 27 avril 2015, des arrestations arbitraires visant des activistes du mouvement ouvrier ont eu lieu au Kurdistan et à Téhéran.
Après 12 années de crises et de tensions autour du programme nucléaire de la République islamique d’Iran, les États-Unis et les grandes puissances ont signé un accord tout autant historique que prévisible avec la « mollahrchie ».
« Plus personne ne peut battre les tambours de la guerre. L’atmosphère hostile créée contre nous a disparu. Le monde a réalisé que les intérêts communs peuvent mener à un accord ».
En Iran, les travailleurs sont privés de libertés essentielles : droit de faire grève, de manifester, de constituer des syndicats. Accusés d’avoir enfreint ces interdictions, des milliers de salariés sont arrêtés et de nombreux sont emprisonnés. Parmi eux, Reza Shahabi.
Ancien diplomate iranien, l’auteur, haut fonctionnaire des Nations unies à l’Unesco et au PNUD, a écrit il y a déjà plus de 10 ans un livre paradoxal par rapport à son parcours personnel.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Iran