Iran

En ce début d’année 2018, la révolte de nombreuses femmes iraniennes contre le port obligatoire du voile islamique est venue ajouter spectaculairement au climat de contestation, marqué par les manifestations de masse contre la vie chère et la corruption.

Le 8 mars 1979, des dizaines de milliers de femmes sont descendues dans la rue pour la première fois dans l’histoire de l’Iran.
Gilbert Achcar est professeur à la faculté d’études orientales et africaines (SOAS) de l’Université de Londres. Il a publié, entre autres, deux livres sur les révolutions dans le monde arabe : en 2013, « Le Peuple veut.
Dans les livres d’histoire de l’Iran moderne, la première semaine de janvier 2018, qui a connu une vague de soulèvements populaires dans de nombreuses villes du pays, sera enregistrée comme une nouvelle étape historique.
« Bien creusé, vieille taupe » : Marx citait ce vers de Shakespeare pour souligner que l’histoire sociale agit de manière autant souterraine que visible et que les triomphes de surface de la réaction préparent parfois les effondrements à venir.
Les récentes mobilisations en Iran ont été l’occasion, dans une certaine gauche, de la réactualisation des thèses campistes, selon lesquelles tout ce qui semble aller contre les intérêts immédiats des États-Unis doit être soutenu, tandis que tout ce qui semble aller dans le sens de
Depuis plusieurs années, l’Iran est secoué par des mouvements de grèves sans précédent. Suite à l’accord de 2015 sur le nucléaire, la société iranienne était dans l’attente « des jours meilleurs » promis par le gouvernement « modéré » de Rouhani.
La République islamique d’Iran est secouée depuis le 28 décembre 2017 par des protestations populaires contre la hausse des prix des produits alimentaires, le chômage de masse, les inégalités sociales toujours plus grandes, le programme brutal d’austérité et la répression politique
L’Iran est un des pays les plus peuplés du Moyen-Orient. C’est le quatrième producteur de pétrole au monde, urbanisé à plus de 70% et alphabétisé à près de 90%.
En Iran, depuis le jeudi 28 décembre, de jour comme de nuit, des travailleurEs, des chômeurEs, dont nombre de jeunes et de femmes, descendent dans la rue. Ce mouvement touche les petites comme les grandes villes, dont la capitale Téhéran.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Iran