Iran

Article publié dans Weekly Worker en date du 29 février 2020, traduction À l’Encontre.

Le 21 février, des élections législatives ont eu lieu en Iran, marquées par l’interdiction de plusieurs milliers de candidatures et par une faible participation (43 %).
La négligence criminelle du régime iranien et de l’armée – abattre un avion de ligne qui venait de décoller de leur propre aéroport de Téhéran – devrait immédiatement nous rappeler les dizaines, voire les centaines de fois où les forces américaines ont causé le même genre de carnage collatéra
En représailles à l’assassinat de Qassem Soleimani, l’Iran a lancé des missiles balistiques sur des bases US en Irak, faisant des victimes irakiennes et non étatsuniennes.
Dan La Botz est militant de Solidarity, organisation socialiste internationaliste étatsunienne. Il participe également à DSA (Democratic Socialists of America).
L’assassinat du général iranien Ghassem Soleimani par les États-Unis, le 3 janvier à Bagdad, est un coup de tonnerre dans un ciel déjà fort peu serein.
L’assassinat du général iranien Qassem Soleimani par les États-Unis, le 3 janvier à Bagdad, est un coup de tonnerre dans un ciel déjà fort peu serein.
Comme au Liban, au Chili ou en Équateur, la récente révolte en Iran avait débuté suite à l’annonce d’augmentations de prix.
Le bilan de la violente répression qui s’est abattue contre les manifestantEs iraniens est difficile à établir. Différentes ONG, dont Amnesty International, avancent les chiffres de 100 à 200 mortEs, des milliers de blesséEs et plus de 5 000 arrestations, en l’espace de moins d’une semaine.
Depuis 2015, Mohamed Ben Salman, MBS, « l’homme fort » de l’Arabie saoudite, mène une sale guerre au Yémen. 

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Iran