Irak

La prise de Mossoul, deuxième plus grande ville irakienne, a provoqué la fuite de plus de 500.000 personnes.
La progression des djihadistes de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL), qui contrôle désormais une vaste partie de l’Irak, a déclenché un vent de panique à Washington.
L’entrée dans Mossoul de « l’État islamique en Irak et au Levant » (EIIL) et de groupes alliés, a été un choc qui rebat toutes les cartes dans la région.
(Communiqué à propos de l’enlèvement et du meurtre du camarade Azad Ahmed, membre du Bureau politique du Parti communiste ouvrier irakien et membre du Comité central du Parti communiste ouvrier au Kurdistan)
Le NPA tient à apporter toute sa solidarité à Nadir Dendoune, journaliste, photographe, incarcéré dans une prison à Bagdad alors qu’il exerçait son métier pour le compte du Monde Diplomatique. Son arrestation est inacceptable. C’est une atteinte à la liberté de la presse.
Mardi 31 août 2010, officiellement, le président des Etats-Unis a «mis fin aux opérations de combats» en Irak.
Le 24 août, un communiqué de l’armée américaine indiquait que le nombre de soldats en Irak était tombé sous les 50 000 et qu’elle  s’engageait dans l’opération « New Dawn » [Nouvelle Aube], conformément aux directives du Président Obama qui, lors d’un discours devant un congrès d’anciens comb

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Irak