Irak

Vladimir Poutine a été amené par Hollande à reporter son voyage du 19 octobre à Paris... Mais les bombardements continuent à Alep, et risquent d’être confortés par l’offensive majeure de la coalition anti-Daesh qui est annoncée à Mossoul en Irak.
Dans la nuit du samedi 2 au dimanche 3 juillet, l’attentat le plus meurtrier de ces dernières années a fait près de 300 morts à Bagdad. Face au chaos régnant dans ce pays symbole de l’interventionnisme occidental, la population demande des comptes à ses dirigeants.
Ces derniers jours, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, évoque des attaques non seulement contre Raqqa, fief du prétendu « État islamique » en Syrie – des raids aériens étant en cours et coordonnées avec la Russie –, mais aussi contre Mossoul en Irak...
Douze ans après les événements, l’ancien Premier ministre britannique, Tony Blair, a présenté de prétendues « excuses » à propos de la guerre en Irak de 2003. « Je présente mes excuses pour le fait que les informations que nous avons reçues étaient fausses.
La percée soudaine de l’« Etat Islamique » (EI) en Irak et en Syrie, la barbarie invraisemblable de cette armée intégriste ont plongé le monde dans la stupéfaction.
Le NPA soutient la journée mondiale « Urgence Kobané » organisée samedi 1er novembre 2014 et appelle à participer aux manifestations qui se tiendront à cette occasion dans plusieurs villes de France (à Paris, place de la Bastille à 14h00).
Le gouvernement français a donc décidé de prendre part à la campagne de bombardements menée en Irak par l’armée états-unienne, au nom de la « lutte contre le terrorisme ».
Article publié sur Inprecor. Rarement, une situation aura été si dramatique et si compliquée à déchiffrer. 
Un appel à manifester dimanche intitulé « Assassinat d’Hervé Gourdel : les djihadistes ne nous diviseront pas » a été lancé par SOS Racisme suite à l’initiative du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM).

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Irak