Irak

L’assassinat du général iranien Qassem Soleimani par les États-Unis, le 3 janvier à Bagdad, est un coup de tonnerre dans un ciel déjà fort peu serein.

Les opérations militaires soutenues par les États-Unis pour chasser Daesh, « l’État islamique » (EI), de la ville de Mossoul entrent maintenant dans leur sixième mois. 
Quatre mois après le début de l’offensive visant à reprendre la région de Mossoul à Daesh/« l’État islamique », le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a lancé dimanche 19 février l’opération finale visant à libérer la partie ouest de la grande ville.
Hollande était ce lundi en Irak pour une tournée des popotes auprès des soldats français engagés dans la coalition internationale contre l’État islamique dirigée par les États-Unis.
Lancée le 17 octobre dernier par une coalition, l’offensive visant à reprendre la ville de Mossoul à Daesh se poursuit avec des combats féroces. 
Depuis un peu plus d’un mois, le gouvernement irakien a déclaré le lancement de la bataille « pour la libération de Mossoul ». Le6 novembre, les Forces de la Syrie démocratique ont déclaré le début de la bataille de libération de Raqqa en Syrie.
En Irak, l’offensive pour reprendre Mossoul aux forces de l’État islamique est menée essentiellement sur le terrain par les forces spéciales de l’armée irakienne et les peshmergas du gouvernement régional kurde autonome dirigé par Barzani...
La grande ville du nord de l’Irak concentre actuellement les efforts de guerre de la coalition disparate, dont l’armée française, qui a entrepris de chasser l’État islamique (Daesh). Mais à quel prix ?
Vladimir Poutine a été amené par Hollande à reporter son voyage du 19 octobre à Paris... Mais les bombardements continuent à Alep, et risquent d’être confortés par l’offensive majeure de la coalition anti-Daesh qui est annoncée à Mossoul en Irak.
Dans la nuit du samedi 2 au dimanche 3 juillet, l’attentat le plus meurtrier de ces dernières années a fait près de 300 morts à Bagdad. Face au chaos régnant dans ce pays symbole de l’interventionnisme occidental, la population demande des comptes à ses dirigeants.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Irak