internet

Le printemps dernier a été riche en annonces et promesses des mastodontes du Net. Zuckerberg qui disait l’idéologie de la vie privée comme dépassée il y a 10 ans en revient et prend pour nouveau slogan « The future is private ».

Accusées par les médias, haïes par nos gouvernements, outils populaires de contournement des censures dans les États durs et répressifs, les messageries chiffrées Telegram et Signal sont aujourd’hui chassées des serveurs Google et Amazon sous l’exigence de la Russie et de l’Iran.
Snowden avait déjà alerté le monde sur un programme de surveillance massif, automatique et systématique d’Internet. Des révélations qui semblaient faire des renseignements américains un système quasi-omniscient.
Cela va maintenant faire deux ans que le site du NPA a été rénové. Il est entré dans une nouvelle phase, devenant plus réactif au quotidien, articulé à notre hebdomadaire et à la revue mensuelle.
Chaque semaine, nous interrogeons une personnalité sur son rapport au web.
Du New York Times à la LDH en passant par Amnesty International et le Syndicat de la Magistrature, on s'inquiète pour les libertés individuelles et collectives en France. En cause, le projet de Loi sur le Renseignement qui sera débattu à l'Assemblée à partir du lundi 13 avril.
Edward Snowden a dévoilé à la presse l’existence d’un programme de surveillance des communications aux États-Unis.
Le super « Davos de l’internet », l’e-G8, s’est tenu la semaine dernière à Paris, en tenant bien à l’écart tous ceux qui auraient pu le perturber. Exit le débat, c’est surtout une opération de communication qui a eu lieu dans les allées du jardin des Tuileries.
Le NPA dénonce fermement le vote par la majorité parlementaire du projet de loi Création et Internet dit « Hadopi ».






Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à internet