immigration

270 : c’est le nombre de travailleurs sans-papiers entassés dans un hangar en guise de squat après leur expulsion – sur ordre de la préfecture le 29 octobre 2019 (à 2 jours de la trêve hivernale !) – du centre AFPA où ils avaient trouvé refuge.

Le coronavirus est un miroir grossissant des inégalités de nos sociétés. Ce sont les plus pauvres, les plus précaires et parmi eux les migrantEs, les réfugiéEs qui souffrent le plus.
«Quand des milliers de migrantEs sont mortEs chaque année, noyéEs, électrocutéEs, asphyxiéEs sur les routes de la migration à cause du système des frontières et des politiques anti-migratoires je n’ai rien dit. Je n’étais pas migrantE.
La crise sanitaire mondiale provoquée par le coronavirus, conjuguée à l’indigence des gouvernements, aggrave fortement les conditions de vie, déjà insupportables, des plus pauvres, des plus vulnérables, des plus précaires de la société, notamment celles des migrantEs et sans-papiers.
Interview de Petros Constantinou, coordinateur national de la coalition antiraciste et antifasciste Keerfa et conseiller municipal d’extrême gauche à Athènes.Quelle est la situation actuelle pour les réfugiéEs ?
Union nationale, guerre, couvre-feu, état d’urgence : ces mots, et les mesures qui vont avec reviennent, justifiés aujourd’hui au prétexte de la crise du coronavirus, comme en 2015 ils étaient justifiés par la menace terroriste. On nous dira que ça n’a rien à voir ?
Les événements en cours aux frontières gréco-turques sont très inquiétants.
Pour amener les autres membres de l’OTAN à soutenir son offensive en Syrie, le président turc Erdogan a annoncé qu’il n’arrêterait plus les les réfugiés voulant passer de Turquie en Europe.
La « question des réfugiéEs » constitue le seul terrain sur lequel le gouvernement de droite, en place depuis l’été 2019, fait entendre un discours politique public, pendant que parallèlement le pouvoir avance de manière effrénée dans son agenda néo
Délaissées par la plupart des médias, les luttes menées par les détenuEs dans les centres de rétention administrative (CRA) ne font l’actualité que lorsqu’elles prennent des formes dramatiques et spectaculaires.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à immigration