Husson

150 ans après la parution du Capital, en quoi l’œuvre de Marx est-elle utile aujourd’hui pour la définition d’un projet écosocialiste ? On peut y trouver des intuitions fécondes mais aussi des éléments de méthode permettant de penser le post-capitalisme.

Par Michel Husson, publié par alencontre.org. 
 
La théorie des ondes longues
La crise est l’occasion de revitaliser la critique marxiste du capitalisme. Il semble malheureusement que ce soit plutôt une occasion de remettre en selle ses versions les plus dogmatiques.
Une polémique sur l’évolution du taux de profit oppose les économistes marxistes : pour certains d’entre eux, le taux de profit s’est rétabli dans les grands pays capitalistes à partir du début des années 1980 ; pour d’autres, il ne présente pas une telle tendance.
Cette contribution vise à mobiliser de manière prospective la méthodologie de la théorie des ondes longues, développée notamment par Ernest Mandel (1995), pour essayer de répondre à la question posée dans le titre.
L’éclatement de la crise actuelle est l’occasion de revenir sur l’histoire du capitalisme contemporain et sur la lecture proposée par la théorie des ondes longues, avant de proposer quelques éléments de prospective.
Une périodisation

C’était prévisible : le moindre frémissement de la conjoncture allait être interprété comme le signal du début de la fin de la crise.
L’un des enjeux de la crise actuelle est la refondation d’un anticapitalisme moderne, d’un double point de vue, théorique et politique.
1. Croyez-vous que les nationalisations récentes et les mesures de sauvetage économique, plutôt amples, annoncent un changement significatif de la configuration du capitalisme? Quelle espèce de régime nouveau pourra se dégager de la crise ?

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Husson