grèves

La fédération des industries chimiques CGT appelle ses syndicats à un déconfinement total par la grève. Après cette période incroyable de confinement où les syndicats ont dû batailler pour exposer le moins de salariéEs possible dans les usines des industries chimiques.

Des milliers de manifestantEs se sont rassemblés à Causeway Bay le dimanche 24 mai. Une fois de plus, ce sont des anonymes qui ont appelé en ligne à manifester. Il n’y avait pas de véritable organisateur. De plus, il s’agissait d’une manifestation illégale.
Les deux actions enclenchées à compter du 1er Mai ne restent pas isolées. L’intersyndicale CGT-SUD-FSU a réalisé une vidéo en lieu et place du meeting traditionnel de la journée internationale des travailleurs et travailleuses : elle a été vue environ 2 500 fois.
Les salariéEs du Carrefour Barentin ont organisé un mouvement social jeudi 19 mars à 9h. Suite à un droit de retrait de deux heures concernant le Coronavirus, (essentiellement de l’équipe du Drive), la direction a reçu les élus CGT du CSE.
Vendredi 13 mars, les salariéEs du réseau de transport francilien Optile (organisation professionnelle des transports d’Île-de-France) étaient en grève, à l’appel de l’intersyndicale.
Le mot d’ordre de grève des femmes le 8 mars commence à se développer timidement en France, pour la troisième année consécutive.
Quand Damien* en parle, son visage rayonne : de s’être battu, d’avoir fait grève, de s’être organisé plusieurs jours durant avec ses collègues de Vestalia, alors qu’il n’avait jamais été syndiqué ni militant auparavant, et surtout d’avoir pu « créer une communa
Face à un projet de réforme des retraites amené à accentuer gravement les inégalités, un large ensemble de responsables associatifs et politiques, personnalités du monde artistique, sportif et intellectuel s'engagent à la création d'un «comité national de soutien aux mobilisations» pour acc
En décembre, le gouvernement a tenté de jouer la trêve de Noël pour enrayer la mobilisation. Les grévistes et celles et ceux qui les soutenaient, même en vacances, ont répondu « Pas de retrait, pas de trêve ».
« Une grève qui pollue ». C’est autour de ce titre tout en nuances que le JT de France 2 a décidé de traiter, le 4 février dernier, les grèves des éboueurs à Paris et à Marseille.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à grèves