Grande-Bretagne

L’élection britannique du 12 décembre était, comme les politiciens et commentateurs de tous les camps s’accordaient à le dire, la plus importante depuis des décennies. 

Douze ans après les événements, l’ancien Premier ministre britannique, Tony Blair, a présenté de prétendues « excuses » à propos de la guerre en Irak de 2003. « Je présente mes excuses pour le fait que les informations que nous avons reçues étaient fausses.
La campagne de Jeremy Corbyn et son élection à la tête du Parti travailliste suscitent un énorme espoir chez des millions de personnes en Grande-Bretagne. Mais quels seront les obstacles et les défis pour Corbyn et tous ceux qui ont été inspirés par ce qui vient de se passer ?
Rivages/Noir, 2015, 10 euros. 
Après des années de social-libéralisme chez les travaillistes, voici que Jeremy Corbyn, un représentant du « vieux Labour », est donné gagnant dans les sondages pour devenir le nouveau dirigeant de ce parti. Que se passe-t-il ?
Presque tous les médias en Grande Bretagne mais aussi dans la France « républicaine » rendent hommage en ce moment à ce long règne d'une « grande dame », « en phase avec son peuple » et qui symboliserait les traditions immuables d'une Angleterre éternelle.
Le 16 juillet, le Premier ministre britannique David Cameron a présenté un projet de loi qui limiterait encore plus le droit de grève.
Les élections générales du 7 mai ont donc vu la victoire surprise du parti Tory (conservateur) du premier ministre sortant, David Cameron.
L’article ci-dessous a été écrit peu avant les élections générales du 7 mai 2015
Pendant cinq ans, le gouvernement de David Cameron a mené une politique d’austérité extrêmement dure, qui a frappé tout le monde sauf les très riches, et Cameron promet encore plus de coupes budgétaires.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Grande-Bretagne