Grande-Bretagne

L’élection britannique du 12 décembre était, comme les politiciens et commentateurs de tous les camps s’accordaient à le dire, la plus importante depuis des décennies. 

 
Nous reproduisons ici un article de Andy Stowe qui, au nom de son organisation, Socialist Resistance, exprime sympathie et solidarité à la famille, aux amis et camarades de Jo Cox, la députée travailliste assassinée.
Le Parti conservateur actuellement au pouvoir en Grande-Bretagne est profondément divisé et en crise au moment où nous nous approchons du référendum sur l’adhésion à l’Union européenne le 23 juin...
Le débat sur le référendum en Grande-Bretagne est dominé des deux côtés par des arguments pro-business et anti-immigrés. Dans ce contexte, le SWP a développé des arguments pour une position indépendante de gauche, en faveur d’une sortie.
Aujourd’hui, face au référendum, tous les députés travaillistes – sauf sept – sont en faveur du « in ». La situation n’a pas toujours été celle-ci.
Dès 1949, Winston Churchill, dirigeant du Parti conservateur, à l’époque dans l’opposition, a été un des premiers à se déclarer en faveur des « États-Unis d’Europe ». Il soutenait l’unification et l’intégration de l’Europe...
Vendredi 6 mai, le candidat travailliste Sadiq Khan a été élu maire de Londres avec plus de 57 % des voix : il est donc devenu le premier maire musulman d’une grande ville européenne. La déferlante médiatique à ce sujet laisse perplexe.
Les bibliothèques britanniques dans la ligne de mire… Depuis les années Thatcher, le Royaume Uni s’est taillé une réputation de « laboratoire » pour tout ce qui relève de l’offensive néo-libérale, comme les privatisations ou les retraites...
Malgré un mouvement grandissant d’opposition, mercredi 2 décembre, le Parlement britannique a voté en faveur du bombardement de la Syrie. Pourtant la situation n’est pas si simple pour les va-t-en guerre...

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Grande-Bretagne