Grande-Bretagne

Le Parti conservateur britannique a eu un succès considérable dans son projet lancé par Margaret Thatcher au début des années 1980, visant à démanteler les organisations de la classe ouvrière et à atomiser les communautés ouvrières.

Le collectif « Right to Work », impulsé par le SWP et composé de secteurs syndicaux nationaux ou régionaux, a lancé une série de conférences pour construire la résistance face à la politique de coupes budgétaires du gouvernement Cameron.
À Londres, le mercredi 10 novembre, tout a changé.
Dimanche 31 octobre a eu lieu un important colloque national au King’s College of London, une des principales universités londoniennes.
Plus de 50.000 étudiants, lycéens et professeurs britanniques ont manifesté ce mercredi 10 novembre face au Parlement à Westminster, Londres, pour protester contre le projet de réduire les bourses d'études et de tripler les frais d'inscription aux universités, qui passeraient de 3.290 Livres
Le principal exploit politique de Margaret Thatcher reste d’avoir vaincu les mineurs britanniques, contraints en mars 1985 de reprendre le travail sans avoir rien obtenu, après une grève qui a duré près d’une année.
« M. Sands était un criminel condamné. Il a choisi de s’enlever la vie. C’est un choix que son organisation n’a pas donné à beaucoup de ses victimes. »
Après l’épuisement de la montée révolutionnaire du début des années 1970, les années 1980 ont marqué un renversement de tendance à l’échelle internationale.
Avec sa « revue d’ensemble des réductions budgétaires », présentée le 19 octobre, le gouvernement de coalition dirigé par les conservateurs a lancé l’attaque la plus dévastatrice sur les services publics jamais opérée depuis les années 1920.
Une campagne contre la politique du gouvernement tendant à faire payer la crise à la population, se met en place.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Grande-Bretagne