Front de gauche

Alors que Jean-Luc Mélenchon se voit déjà en Premier ministre de cohabitation et assure « les gens » que « La France insoumise » peut remporter la majorité des sièges à l’Assemblée, les négociations font rage entre les diverses composantes à la gauche du PS...

CherEs camarades,La situation politique au lendemain des élections municipales est marquée par une profonde dégradation du rapport de force au détriment du monde du travail et des classes populaires.
Ces élections municipales ont marqué une nouvelle étape dans la crise qui mine le Front de gauche depuis plusieurs mois. Sur fond de reculs électoraux et de perte de villes, la question du rapport au PS travaille plus que jamais une coalition avant tout électorale.
Et la « gauche de la gauche », comment réagit-elle ? Ses prises de position face à l’intervention française en Centrafrique ne sont pas sans poser question.
Dès l’arrivée au pouvoir de Hollande et de son gouvernement, le NPA a pris position pour la construction d’une opposition de gauche à ce gouvernement. Jean-Luc Mélenchon semble désormais appeler de ses vœux  à cette « opposition de gauche ».
La crise que connaît le Front de gauche vient de connaître un nouveau rebondissement avec le 4e congrès du Parti de la gauche européenne qui s’est tenu mi-décembre à Madrid en présence de 300 déléguéEs. 
Pour les travailleurs bretons, c’est la double voire triple peine.
À l’heure où la vie montreuilloise est monopolisée par les élections municipales, avec la multiplication des listes à gauche (une dizaine), Dominique Voynet a annoncé sa non-candidature. C’est l’aboutissement du rejet de la politique libérale qu’elle a menée depuis 2008.
Quoi qu’en disent ses organisateurs, la manifestation du 1er décembre à l’initiative du Front de gauche, à laquelle s’étaient joints le NPA et Lutte ouvrière, a rassemblé entre vingt et trente mille personnes selon les journalistes.
Le NPA appelle à participer nombreux et nombreuses à la manifestation du 1er décembre contre l'injustice sociale et fiscale, contre la hausse de la TVA et pour la taxation du capital dans la continuité de sa participation aux mobilisations de Quimper et d'ailleurs contre les licenciements, dans l

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Front de gauche