Front de gauche

Alors que Jean-Luc Mélenchon se voit déjà en Premier ministre de cohabitation et assure « les gens » que « La France insoumise » peut remporter la majorité des sièges à l’Assemblée, les négociations font rage entre les diverses composantes à la gauche du PS...

On peut le dire, les propositions de primaires à gauche suscitent de nombreux débats...
La présidentielle de 2017 est dans la tête de beaucoup, en particulier chez certainEs à la gauche de la gauche. Mais à cette étape, les divergences entre les principales composantes sont encore nombreuses, et rien ne dit qu’il y aura une seule candidature issue du Front de gauche.
Pratiquement chaque jour apporte ses déclarations de personnalités autour de la crise qui secoue les partis institutionnels. Hollande et Valls se démènent pour que le premier apparaisse comme le seul rempart face au FN. Mais l’enjeu est bien plus profond...
Alors que toute la « gauche de la gauche » analyse qu’elle a été emportée dans la déchéance électorale du PS, d’EÉLV jusqu’à Ensemble, elle se plie en quatre... pour obtenir un accord de deuxième tour avec celui-ci. Désolant.
Le Parlement a voté à la quasi unanimité la prolongation de trois mois de l’état d’urgence. Tous les députés du Front de gauche, tous au PCF sauf les deux d’Ensemble, ont donc voté avec le PS, la droite et le Front National une remise en cause des libertés fondamentales.
Le 6 décembre prochain aura lieu le premier tour des élections régionales. Malgré l’unité affichée du Front de gauche, ces élections illustrent une fois de plus les divergences stratégiques de ses deux principales composantes.
L’Humanité annonce 550 000 personnes, plus que l’année dernière. Dans tous les cas et malgré une pluie intense, il y avait beaucoup de monde cette année à la Courneuve.
Lors des rendez-vous politiques de fin août, il aura beaucoup été question des régionales... et cela pas seulement parce que ces rendez-vous se tenaient en région !
Il n’y a donc pas que la stratégie électorale, en particulier dans le rapport au PS, qui divise au sein du Front de gauche. L’accord signé entre le gouvernement Tsipras et l’Union européenne en est une nouvelle illustration.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Front de gauche