Françafrique

La mort de 13 soldats français au Mali, le 25 novembre dernier, a rappelé à celles et ceux qui l’auraient oublié que, même si les autorités communiquent peu à ce propos, l’armée française est toujours présente dans plusieurs pays africains, au nom de la « lutte antiterroriste ».

Depuis que Michel Djotodia s’est emparé du pouvoir par les armes en renversant la dictature de Bozizé en mars 2013, la situation du pays au fil des jours devient de plus en plus effroyable.
L’impérialisme français est en net déclin mais, comme le montre son intervention militaire au Mali, il continue de jouer un rôle majeur – et ô combien néfaste – sur le continent africain.
Si l’histoire ne se répète pas, au Mali elle bégaie singulièrement. Ainsi, comme en avril 1992 et plus récemment en octobre 2009, les mêmes protagonistes, gouvernement malien et rebelles armés touaregs, sont en train de négocier un énième plan de paix.
Pierre RoussetEn matière de politique africaine, l’actualité récente a été marquée par :
Aminata Traoré (ancienne ministre démissionnaire de la culture du Mali, initiatrice de l’appel des Femmes du Mali contre la guerre), a été invitée à Paris pour exposer ses prises de position contre l’intervention française au Mali, lors d’une réunion publique prévue le 22 avril à l’AGECA et intit

Par Jean-Philippe Divès

Par Ugo Palheta
 
Par Marie-Hélène Duverger

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Françafrique