Françafrique

Depuis le début du mois, le gouvernement français s’est engagé dans un conflit au Tchad, en soutien au dictateur Idriss Déby.  

L’organisation de droits de l’homme FIDH (Fédération internationale des Ligues des droits de l’homme) y voit « un verdict historique pour les victimes ».
Après le Mali (avec l’attentat de Bamako du 20 novembre dernier) et le Burkina Faso – où une incursion terroriste eut lieu le 15 janvier –, c’est au tour de la Côte d’Ivoire d’être frappée par des djihadistes...
La « Françafrique », ce système de domination de l’impérialisme français sur ses anciennes colonies d’Afrique noire, est toujours bien présente. Même si ses modalités ont connu une série d’évolutions.
Entretien. Journaliste, Fanny Pigeaud a été correspondante pour des médias français dans plusieurs pays africains.
Hollande avait une bonne excuse pour sécher les obsèques de Pasqua : il lui rendait hommage en relançant la politique de la « Françafrique » dans laquelle Pasqua s’est si brillamment illustré...
Il aura fallu la publication d’un rapport secret de l’ONU par le journal The Guardian pour apprendre que des militaires français de l’opération Sangaris en Centrafrique étaient accusés d’agressions sexuelles et de viols sur enfants.
Le premier ministre Manuel Valls est présent ce samedi en visite officielle au Tchad, en compagnie du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian.
La tentation fatale, ce n’est pas le titre d’un roman policier mais bien ce qui est arrivé à Blaise Compaoré. Pour se maintenir au pouvoir, il a essayé une nouvelle fois de changer la Constitution.
Business et sécurité sont peut-être les deux mots qui peuvent le mieux résumer le voyage de François Hollande en Afrique qui s’est déroulé la semaine dernière.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Françafrique