extrême droite

La « question des réfugiéEs » constitue le seul terrain sur lequel le gouvernement de droite, en place depuis l’été 2019, fait entendre un discours politique public, pendant que parallèlement le pouvoir avance de manière effrénée dans son agenda néo

Les 3 et 4 mars se déroulait à Strasbourg un week-end de mobilisation antifasciste, qui s’inscrit dans la dynamique unitaire construite sur la ville depuis l’ouverture, au mois de décembre 2017 d’un bar fasciste dans le quartier étudiant de l’Esplanade. 
Le Front national tenait son congrès à Lille les 10 et 11 mars.
Symbole de sa refondation, le Front national devrait devenir le Rassemblement national. Le terme qualifiait déjà le groupe parlementaire de 1986, une coalition de députés fraîchement entrés au FN. La flamme tricolore, déjà relookée, sera conservée.
Cinq années de politiques gouvernementales de centre-gauche, en complet accord avec le patronat et l’establishment des oligarchies européennes, expliquent l’esprit de revanche d’une bonne partie de l’électorat qui, par colère et par rancœur, a voté contre ceux qui ont gouverné, san
Dimanche 11 mars, c’est-à-dire au deuxième et dernier jour du congrès qui se tiendra à Lille, la présidente du FN annoncera le nouveau nom qu’elle souhaite donner à son parti. Son contenu est jusqu’ici ignoré de tout le monde.
Samedi 03 février, près de 600 personnes se sont réunies à Chambéry pour manifester leur opposition face à l’ouverture du local « l’Edelweiss » du groupuscule d’extrême-droite Bastion Social.
Le 3 février, un Italien de 28 ans a ouvert le feu sur des étrangers d’origine africaine. Cette attaque, au cours de laquelle six personnes ont été blessées par balles, s’est produite à Macerata, dans le centre de l’Italie.
Sous couvert de solidarité avec les « SDF français », c’est en réalité un repère d’agresseurs racistes qui a ouvert, à l’image de leur trésorier, condamné à 8 mois de prison ferme après le passage à tabac d’un étudiant d’origine algérienne le soir de l’inauguration le 9 décembre dernier, ou encor
Deux mois après les élections législatives, le nouveau gouvernement autrichien vient d’être constitué. L’extrême droite y est en position de force, avec entre autres les ministères de la Défense, de l’Intérieur et des Affaires étrangères. 

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à extrême droite