Etats-Unis

Les tueries d’El Paso et Dayton, aux États-Unis, ont fait 29 morts et plus de 50 blessés. Ces meurtres posent la question des armes à feu, mais surtout du racisme d’État, dans le pays de Trump… et ailleurs.

Par Michael Roberts
Macron avait sans doute besoin de prendre de la hauteur, du moins à ses propres yeux...
Le débat sur les armes ressurgit périodiquement aux Etats-Unis.
Le samedi 24 mars plus d'un million de personnes ont manifesté à Washington, la capitale fédérale des États-Unis, et dans d'autres grandes villes du pays, pour s'opposer à la violence par armes à feu.
Le 13 mars au matin, Trump a fait savoir par son premier tweet de la journée que Rex Tillerson, le secrétaire d’État (ministre des Affaires étrangères), était « remercié pour son service » et Mike Pompeo, directeur de la CIA, promu pour le remplacer. 
De Daniel Tanuro. Éditions Demopolis, 224 pages, 19 euros. Commander à la Librarie La Brèche.
Après neuf jours de grève et de fermeture d’écoles, les enseignants et personnels de l’éducation de Virginie occidentale sont retournés au travail le 6 mars après avoir obtenu satisfaction sur leurs revendications.
La décision trumpiste d’imposer des droits de douane de 25% sur les importations d’acier et de 10% sur les importations d’aluminium est dans le droit fil des promesses faites lors de la campagne électorale.
Le journaliste Michael Wolff a suivi toute la campagne de Trump puis, après sa victoire surprise, a passé plus de six mois à la Maison Blanche, où dans le chaos caractérisant la mise en place de la nouvelle administration, il a pu s’entretenir librement avec nombre de ses occupants.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Etats-Unis