Etats-Unis

Le « socialisme » n’est plus un repoussoir aux États-Unis. Un phénomène qui en surprend et en inquiète plus d’un, mais dont les racines sont profondes.

Après la première émeute de l’été 1967, le soulèvement de Newark violemment réprimé, commence l’émeute de Detroit lorsque des policiers tentèrent d’arrêter les clients d’un bar organisant une fête pour le retour d’un vétéran du Viêtnam.
Été 1967. Un été chaud, les villes nord-américaines s’embrasent, ce sont les émeutes les plus meurtrières que les États-Unis aient connues. Le long métrage de Kathryn Bigelow Detroit, sorti en France en octobre, a le mérite d’en témoigner.
« Ce fut précisément pendant ces années 1964-1965, au cours desquelles le Congrès votait les lois sur les droits civiques, qu’eurent lieu de nombreuses émeutes à travers tout le pays : en Floride, après l’assassinat d’une femme noire et une menace d’attentat à la bombe contre un lycée noir ;
Dans les années 1950, le mouvement des droits civiques embrasa le sud des États-Unis. La vie sociale y était alors dominée par la ségrégation, la séparation des Blancs et des Noirs. 
« Les États-Unis traversent une sorte de miracle », se félicite, sans retenu,Trump parlant devant l'assemblée nationale sud-coréenne à l'occasion de l'anniversaire de sa victoire contre Hillary Clinton et faisant référence au niveau record de la Bourse...
Trump a entamé au Japon, le 5 novembre, sa tournée en Asie, la plus longue, depuis un quart de siècle, de la part d’un président des États-Unis.
Attaques et menaces renouvelées contre le Venezuela mais aussi contre Cuba, contre l’Iran, et avant tout contre la Corée du Nord que les Etats-Unis seraient prêts à « détruire totalement »…  La brutalité belliciste de Trump, lors de son discours du 19 septembre devant l’assemblée général
Près de 60 morts et plus de 500 blessés : la fusillade de Las Vegas, perpétrée le 1er octobre dernier, est la plus meurtrière de l’histoire récente des États-Unis.
Au moins 59 morts et plus de 500 blessés : le bilan humain de la tuerie de Las Vegas fait frémir.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Etats-Unis