Etats-Unis

L’île de Porto Rico est le théâtre d’une combinaison de crises : Covid, ouragans, tremblements de terre et sécheresse, mauvaise gestion et corruption.

Nous savons maintenant pourquoi, au cours de sa campagne électorale de 2008, Barack Obama n’a pas manqué d’éloges en faveur de l’ex-président républicain Ronald Reagan, bien connu pour avoir détruit une quantité de programmes sociaux, le qualifiant même de « président transformateur ».

La bataille livrée par les Républicains à l’administration Obama sur la question de la dette publique doit être reliée au bilan du président démocrate.
Nous voilà à la veille du troisième anniversaire de la chute de Lehman Brothers qui, le 15 septembre 2008, a marqué le début officiel de la crise proprement financière.
La coercition est l’arme préférée à Washington.
 
 
L’ivresse des profondeurs
 
Malgré les grandes phrases de période électorale, la société « postraciale » n’a jamais été en jeu en 2008. L’élection d’un président noir dans un pays marqué par l’esclavage et la ségrégation ne pouvait qu’être saluée par les antiracistes et toutes les minorités discriminées.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Etats-Unis