Etats-Unis

Le « socialisme » n’est plus un repoussoir aux États-Unis. Un phénomène qui en surprend et en inquiète plus d’un, mais dont les racines sont profondes.

Le samedi 24 mars plus d'un million de personnes ont manifesté à Washington, la capitale fédérale des États-Unis, et dans d'autres grandes villes du pays, pour s'opposer à la violence par armes à feu.
Le 13 mars au matin, Trump a fait savoir par son premier tweet de la journée que Rex Tillerson, le secrétaire d’État (ministre des Affaires étrangères), était « remercié pour son service » et Mike Pompeo, directeur de la CIA, promu pour le remplacer. 
De Daniel Tanuro. Éditions Demopolis, 224 pages, 19 euros. Commander à la Librarie La Brèche.
Après neuf jours de grève et de fermeture d’écoles, les enseignants et personnels de l’éducation de Virginie occidentale sont retournés au travail le 6 mars après avoir obtenu satisfaction sur leurs revendications.
La décision trumpiste d’imposer des droits de douane de 25% sur les importations d’acier et de 10% sur les importations d’aluminium est dans le droit fil des promesses faites lors de la campagne électorale.
Le journaliste Michael Wolff a suivi toute la campagne de Trump puis, après sa victoire surprise, a passé plus de six mois à la Maison Blanche, où dans le chaos caractérisant la mise en place de la nouvelle administration, il a pu s’entretenir librement avec nombre de ses occupants.
Daniel Tanuro suit de près la situation étatsunienne. Il avait introduit un atelier sur Trump et le trumpisme lors de la dernière université d’été du NPA, fin août 2017, et son livre Le moment Trump.
Le 14 février, Nikolas Cruz, 19 ans, s’est rendu dans le groupe scolaire Marjory Stoneman Douglas à Parkland, en Floride, et a abattu 17 élèves et membres du personnel. Deux semaines plus tard, une mobilisation inédite se développe aux États-Unis.
Entretien de Alan Maass avec Gilbert Achcar

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Etats-Unis