Etats-Unis

Les élections allemandes de l’automne prochain sont déjà aujourd’hui l’enjeu d’un avenir proche qui structure le débat politique public.

Le 28 février dernier, Trump prononçait son premier discours sur l’état de l’Union – en gros, le programme pour l’année à venir – devant les deux chambres du Congrès.
À Charleston, en Caroline-du-Sud, Trump a conclu un meeting tenu dans un hangar de Boeing par un retentissant « Que Dieu bénisse Boeing ! » L’aveu d’une politique tout entière vouée au capital.
Depuis le début du mois de janvier, le gouvernement du président mexicain Peña Nieto fait difficilement face à l’explosion sociale qu’il a déclenchée en décrétant l’augmentation brutale des tarifs de l’énergie (essence, électricité, gaz) de plus de 20 %...
« À compter de ce jour, une nouvelle vision gouvernera notre nation : seulement l’Amérique d’abord », déclarait Donald Trump le 20 janvier, jour de son investiture...
L’ex-star de la téléréalité est donc devenue le 45e président des Etats-Unis. Donald Trump, cette caricature sur pattes, raciste, mysogine, démagogue, vulgaire, populiste, se retrouve à la tête du pays le plus puissant du monde.
Vendredi 3 février, un juge fédéral de Seattle nommé par Bush en 2003 a bloqué temporairement le décret interdisant l’entrée aux États-Unis pour les ressortissants de sept pays dits musulmans (Iran, Irak, Libye, Soudan, Somalie, Syrie, Yémen)...
Entretien. Rédacteur à
Les manifestations qui éclatent un peu partout pour protester contre le décret anti-immigration et l’interdiction d’entrée aux USA pour les ressortissants de sept pays du Moyen-Orient, ne doivent pas nous faire oublier les nouvelles attaques qui se préparent contre le peuple palestinien.
Face à son impopularité, à l’hostilité, aux inquiétudes, à la colère qu’il génère, Trump n’a d’autre réponse que la fuite en avant, les surenchères et les provocations pour tenter d’affirmer son autorité.

Pages

S'abonner à Etats-Unis