Etat espagnol

Le 26 mai, les Espagnols étaient appelés à faire un triple vote : européen, autonomique (régional) et municipal. Et cela après avoir voté aux législatives le 28 avril... 

Pour sa nouvelle soirée-débat jeudi 14 décembre, une intervention habituelle du comité 17e-18e du NPA, le comité avait invité Quentin Ravelli, réalisateur de l’excellent film documentaire Bricks sorti récemment en salle.
Le congrès d’Anticapitalistas, la section de la IVe Internationale de l’État espagnol, s’est tenu du 7 au 9 décembre.
Depuis le référendum du 1er octobre, la situation en Catalogne est à la « Une » de l’actualité.
Entretien avec Andreu Coll, militant d’Anticapitalistas.On a beaucoup parlé de la Catalogne, mais quelle est la situation au niveau de l’État central, notamment concernant les affaires de corruption ?
Le gouvernement de la Generalitat croyait s’engager dans une voie facile, une consultation à l’écossaise mais avec un Oui à la clé, une séparation de l’Etat espagnol appuyée par les « acteurs économiques» et pouvant compter sur la neutralité plus ou moins bienveillante des autres pays europée
La déclaration d’indépendance de la Catalogne a hérissé beaucoup de monde.
On connaît la synthèse d’Engels rappelant que l’Etat n’est jamais, en dernière instance, qu’un groupe d’hommes armés au service des intérêts de la classe dominante.
Une vingtaine de camarades du NPA se sont rendus le 11 novembre à Barcelone pour participer à la manifestation géante pour la libération des prisonnierEs politiques catalans. 
Entretien avec Andreu Coll, militant d’Anticapitalistes. Peux-tu revenir sur la grève du 9 novembre et la manifestation du 11 ? 

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Etat espagnol