Etat espagnol

Depuis la crise de 2008, et la secousse indignée des places et l'émergence des « marées » contestataires de l'austérité à l'hôpital et dans l’Éducation en 2011, le régime monarchique parlementaire souffre d'un terrible discrédit.

L'existence de l'Acampada de Sol, symbole et QG du mouvement du 15 Mai à Madrid, répondait à cinq objectifs principaux, mis en place en vue de lutter contre l'absence de démocratie politique et économique: visibiliser en permanence le mouvement, constituer un point de centralisation du mouvement,
Gonzalo Donaire, militant à Izquierda Anticapitalista-Madrid, explique le fonctionnement et l’organisation du mouvement de la Puerta del Sol.
« Quelle quantité de gens ! » nous disions-nous les uns aux autres, sous un soleil splendide, sur la place de Lavapiès (quartier populaire de Madrid, NDLR) ce samedi 28 mai à midi. Mais, c’est combien « quelle quantité de gens ! » ?
Ces deux dernières semaines, une mobilisation sans précédent a frappé l’État espagnol. Nous savons d’ores et déjà qu’elle aura des répercussions importantes. Comment expliquer une telle mobilisation presque spontanée et presque inespérée ?
En visite au camp des indignéEs de la Place de Catalogne, à Barcelone, Eduardo Galeano a accordé un entretien au cours duquel il a dit notamment ceci : « La vie vaut d’être vécue (…). Il y a un autre monde possible dans le ventre de ce monde-ci.
 
Le Mouvement du 15 Mai a vaincu la première tentative de le réprimer. Ce vendredi 27 mai, l’opération d’expulsion du camp de la «plaza Catalunya» à Barcelone, le second en importance jusqu’à présent dans l’Etat espagnol, a été un échec cuisant.
Que ce soit à la Puerta del Sol à Madrid, ou sur la Plaza Catalunya à Barcelone et ailleurs, il existe des espaces pour toutes les initiatives, revendications et sensibilités.
L’aube illumine la Puerta del Sol, les tentes de campagne et les nombreuses personnes qui ont dormi sur des cartons avec des sacs de couchage distribués par le groupe « Infrastructure ».

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Etat espagnol