Etat espagnol

Retour sur les élections du Parlement d’Andalousie, organisées le 2 décembre. 

Les enquêtes d’opinion indiquent que les citoyenEs espagnols sont parmi les plus favorables à l’Union européenne, et à une plus grande intervention de sa part dans les débats nationaux.
La chute de Rajoy ouvre-t-elle un nouveau cycle politique dans l’État espagnol ? Sánchez peut-il stabiliser la situation politique ? Quelle sera l’attitude de Ciudadanos, devenu la première option des classes dominantes ?
La victoire de la motion de censure présentée par Pedro Sánchez le 1er juin et l’éviction de Mariano Rajoy sont de bonne nouvelles, qui ont été reçues comme telles par la majorité de la société espagnole.
Difficile de dire ce qui est le plus à vomir : le viol, en lui-même, d’une jeune femme de 18 ans, par cinq hommes lors des fêtes de Pampelune en 2016, ou le verdict rendu la semaine dernière par la justice espagnole, les condamnant pour abus sexuel et non pour viol. 
Un communiqué d'Anticapitalistas (section de la IVe Internationale dans l’État espagnol) à propos des nouvelles incarcérations survenues en Catalogne et de l’arrestation de Carles Puigdemont en Allemagne.
Par Julia Cámara1.
La question des nationalités a été historiquement l’objet de grands débats et divergences au sein du mouvement marxiste révolutionnaire.
Le gouvernement de la droite espagnole de Rajoy, après avoir tout fait pour interdire le référendum du 1er Octobre 2017 décidé par le Parlement catalan, poursuit sa politique répressive de mise sous tutelle de la Catalogne dont des membres du gouvernement et des élus de l’assemblée cat
Pourquoi se pencher ici sur les prises de position de Léon Trotsky sur la question catalane ? Il ne s’agit pas de chercher des vérités éternelles dans des textes des années trente et encore moins des arguments d’autorité pour les débats actuels.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à Etat espagnol