élections cantonales

Le second tour des cantonales a confirmé les caractéristiques du premier. L’abstention est restée à un très haut niveau. L’UMP a subi un magistral revers et l’impact du FN s’est renforcé. Quant au PS, il n’a pu crier victoire tant son résultat est en demi-teinte.

Les grandes tendances qui s'étaient dégagées le 20 mars tour se retrouvent à l'issue du second tour. Sur la base d'une abstention qui reste à un haut niveau, comparable à celui du 1er tour, le Front national gagne 300 000 voix dans les 400 cantons où il restait en lice.
Le NPA a décidé département par département de sa politique pour ce scrutin et une grande majorité de comités a décidé de « passer un tour ». De nombreux comités ont jugé que la campagne des cantonales n'était pas un point de passage obligé de la bataille politique globale.
Cette campagne électorale est passée relativement inaperçue. Ce type d'élection ne passionne en général pas beaucoup tant les enjeux qu'elle recèle, pourtant réels, apparaissent opaques aux yeux d'une large franche de la population.
Avec plus de 55%, l'abstention est un des faits marquants du 1er tour des élections cantonales. C'est plus que pour les régionales de 2010. Seules les élections européennes de 2009 ont connu un taux d'abstention plus important.
En Haute-Loire, la droite est majoritaire, mais elle fait profil bas, ne faisant pas apparaître le sigle UMP sur ses tracts et affiches. Il faut dire que la population du département s’est fortement mobilisée contre Sarko et sa loi sur les retraites.
Un taux de chômage à 10,5 %, 60  000 demandeurs de logements sociaux en attente, 369 postes de moins dans l’Éducation nationale l’an prochain, des sans-papiers reçus par les flics quand ils vont à la préfecture entamer des démarches de régularisation, un air pollué lié au trafic et donc au ma
Depuis près de quatre mois, le comité NPA jeunes Charente avait l’idée de se présenter aux élections cantonales sur un canton rural au nord d’Angoulême (Saint-Amant-de-Boixe) pour traduire notre radicalité dans les urnes.
Les 20 et 27 mars prochain vont se dérouler les élections cantonales. Une moitié de sièges, soit 2 023 cantons, sont renouvelables dans les assemblées départementales, les conseils généraux. Ces élections seront les dernières car en 2014, la réforme territoriale entrera en vigueur.
A Nice, la saison estivale a été marquée par deux luttes majeures : la grève des postiers et le mouvement de défense des sans papiers.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à élections cantonales