élection présidentielle

Retour sur une année marquée par une campagne électorale riche en émotions, mais aussi et surtout par un investissement au côté de celles et ceux qui refusent de se résigner face à un système de plus en plus injuste et barbare. 

Philippe Poutou et les militants du NPA ne cessent de recevoir, directement ou sur les réseaux sociaux,  des messages de sympathie, de soutien pour tout ce qu’a dit et fait Philippe sur le tableau du Grand Débat du mardi 4 avril.
Mardi 28 mars, le Medef faisait passer un grand oral à quatre des candidats à la présidentielle, dont Macron, Fillon et Marine Le Pen. Une première d’ailleurs pour le FN, que le Medef avait boycotté lors des précédentes élections...
Le deuxième débat entre les 11 candidats à l’élection présidentielle, qui devait se dérouler le 20 avril sur France 2, n’aura donc pas lieu.
Préparer une réunion publique en quelques jours pour un comité en reconstruction, un sacré défi. Une vingtaine de militantEs et de sympathisantEs sont venus.
Environ 200 à 300 cheminotEs étaient rassemblés mercredi 29 mars à la gare Saint-Lazare à Paris, à l’appel de FO, SUD-Rail et CGT, pour protester contre des procédures disciplinaires touchant trois collègues de FO, certains mandatés DP ou CHSCT.
Une fois n’est pas coutume, le titre de l’article de l’Est Républicain au lendemain de la visite de Philippe à PSA mardi 28 mars reflétait le message que nous souhaitons faire passer dans cette campagne.
Quelle est la situation des jeunes aujourd’hui ?
De Clément Parrot et Kocila Makdeche, publié
Samedi 25 mars, notre candidat a participé, une nouvelle fois, à la manifestation d’environ 2 000 personnes organisée par Bagoaz pour dénoncer le sort des prisonnierEs basques malades, en particulier celui d’Oier Gomez dont l’état de santé très préoccupant ne peut que s’aggraver si son incarcérat

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à élection présidentielle