Egypte

Alors que l’opposition est accusée d’instrumentaliser la crise du covid-19, les faits révèlent que c’est bien le régime militaire qui exploite la crise pour atteindre ses objectifs et redorer son image de marque.

 
A l'issue d'un rassemblement pacifique à proximité de l'ambassade l'Egypte à Paris, une manifestation spontanée a été durement réprimée par les flics de N. Sarkozy : des dizaines d'arrestations, plusieurs blessés ayant entrainé l'intervention des pompiers.
Le régime de Moubarak continue son érosion et malgré la mainmise autoritaire, les signes de faille du système apparaissent de façon manifeste. Elles sont de trois types : démocratique, régionale et sociale.
Après Ben Ali en Tunisie, c'est au tour du président égyptien d'être confronté à la colère populaire. Bravant la redoutable police de la dictature, partout dans le pays, les manifestants exigent la fin du régime et le départ de Moubarak, au pouvoir depuis presque 30 ans.
Malgré le très important déploiement policier, des manifestations ont eu lieu au Caire, mardi 25 janvier, contre le pouvoir de Moubarak, à l’initiative des mouvements d’opposition.
L’attentat qui a frappé la communauté chrétienne copte à Alexandrie est un indice de plus de l’emprise croissante des idées extrémistes chez certains musulmans égyptiens.
Les élections législatives égyptiennes ne sont qu’une mascarade de plus organisée par la dictature de Moubarak et passée sous silence par la communauté internationale.
Dans le conflit israélo-palestinien, on oublie parfois à quel point les pays arabes jouent un rôle déterminant, ce qui est le cas de l’Égypte.
Le 21 avril, le Syndicat indépendant des employés des impôts fonciers (Ureta) a été officiellement créé. Une première, depuis 1958, qui se place dans le cadre de la montée des luttes en Égypte ces dernières années. 

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Egypte