Egypte

Ramy Shaath est un prisonnier politique en Égypte en raison de son rôle de coordinateur de la campagne BDS et de ses critiques du régime Sissi.



Nous publions ci-dessous un entretien avec Gilbert Achcar, professeur au SOAS, Londres, est spécialiste de la région. Cet entretien a été effectué le 26 janvier 2011.
Après le peuple tunisien, plus d’une centaine de citoyens égyptiens ont payé de leur vie pour que leur pays ait une chance d’être débarrassé d’un régime dictatorial et corrompu.
Hossam el-Hamalawy est un journaliste indépendant et blogueur du site 3arabawy. Mark LeVine, professeur à l'Université de Californie-Irvine, est parvenu à la contacter via Skype afin d'obtenir des informations de première main sur les événements qui se déroulent en Egypte.
Il y avait au moins 25 000 manifestants rassemblés sur l'énorme place Tahrir au Caire ce 25 janvier lors de la plus grande manifestation politique vue dans la capitale égyptienne depuis plus de 30 ans.
 
A l'issue d'un rassemblement pacifique à proximité de l'ambassade l'Egypte à Paris, une manifestation spontanée a été durement réprimée par les flics de N. Sarkozy : des dizaines d'arrestations, plusieurs blessés ayant entrainé l'intervention des pompiers.
Le régime de Moubarak continue son érosion et malgré la mainmise autoritaire, les signes de faille du système apparaissent de façon manifeste. Elles sont de trois types : démocratique, régionale et sociale.
Après Ben Ali en Tunisie, c'est au tour du président égyptien d'être confronté à la colère populaire. Bravant la redoutable police de la dictature, partout dans le pays, les manifestants exigent la fin du régime et le départ de Moubarak, au pouvoir depuis presque 30 ans.
Malgré le très important déploiement policier, des manifestations ont eu lieu au Caire, mardi 25 janvier, contre le pouvoir de Moubarak, à l’initiative des mouvements d’opposition.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Egypte