Egypte

Ramy Shaath est un prisonnier politique en Égypte en raison de son rôle de coordinateur de la campagne BDS et de ses critiques du régime Sissi.

«Il faut que Moubarak parte » avait déclaré à France Info Jeannette Bougrab, secrétaire d’État à la jeunesse et à la vie associative.
Non, Mr. Baroin, l'affaire M. Alliot-Marie n'est pas close.
Fouad Ben Eliezer (Parti travailliste) ne comprend pas ce qui est arrivé, et sur toutes les stations de radio il étale son embarras. Qu’est-il arrivé à son ami Hosni Moubarak ?
A l'heure où ces lignes sont écrites, 100 000 soi-disant manifestants pro-Moubarak, en réalité des milices armées à sa solde, usent de la violence dans les rues du Caire contre le mouvement révolutionnaire démocratique.
Malgré la répression de la police et les couvre-feu, les Égyptiens poursuivent et amplifient leur mouvement de révolte pour le départ de Moubarak.
Le Front populaire salue l'Intifada du peuple égyptien pour la dignité, la liberté et la justice sociale.
Le Front populaire pour la Libération de la Palestine rend hommage au peuple d'Egypte et à son Intifada pour la dignité, la liberté et la justice sociale.
Des centaines de milliers d'Egyptiens manifestent en ce moment au Caire, à Suez, Alexandrie, Assiout, Louxor, Mansoura, Menoufiya, Mahalla pour réclamer à nouveau le départ de Moubarak et la fin de son régime.
Plusieurs millions d'égyptiens ont manifesté mardi 1er février au Caire et des grandes villes pour crier haut et fort leur ras le bol de la dictature d'Hosni Moubarak, au pouvoir depuis 30 ans.
Ils doivent être entendu !
Alors que les manifestations au Caire contre le régime de Moubarak continuent de braver le couvre-feu, la police et l'armée (qui ont déjà fait 125 morts), les Egyptiens de Paris s'étaient donné rendez-vous, samedi après-midi, devant leur ambassade, pour un rassemblement de soutien à leurs com

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Egypte