Egypte

Ramy Shaath est un prisonnier politique en Égypte en raison de son rôle de coordinateur de la campagne BDS et de ses critiques du régime Sissi.

Après Tamer Wageeh, qui participe aujourd’hui à la tendance du Renouveau socialiste (Tout est à nous !
Avec son autorisation, nous reproduisons un extrait d’un dossier mis en ligne par l'Union syndicale Solidaires en juin 20111. Il a été écrit après le séjour de délégations syndicales en Tunisie et en Égypte.
A 110 km à l’est du Caire, le gouvernorat de Suez, ville portuaire à l’embouchure sud du Canal, aura été le foyer de la première étincelle de la révolution du 25 janvier. C’est là où le premier martyr de la révolution a succombé. Suez en a offert à l’Egypte une trentaine d’autres.
Il y a peu de temps encore le porte-parole du Conseil militaire, le général de division Moshen El-Fangari saluait les martyr·e·s de la révolution et faisait fondre les cœurs des Egyptiens en évoquant les souvenirs des journées qu’ils avaient passées à scander des mots d’ordre vantant l’unité
Ce vendredi 8 juillet, les militantEs démocrates et progressistes égyptienNEs seront de nouveau dans la rue.
Quel a été l’impact du mouvement syndical sur la révolution égyptienne? Un nouveau chemin a été tracé depuis le milieu des années 2000, qui, entre répression, allégeance et aspirations au respect des droits des travailleurs, amène à penser la convergence des luttes de février 2011.

Alain Baron et Julien Ente – Quelle analyse fais-tu de la révolution ?

Fatma Ramadan – Deux analyses différentes sont habituellement faites de la révolution égyptienne :
Quelque 1 million de personnes se sont réunies sur la place Tahrir au Caire et dans diverses villes de l’Egypte ce 27 mai 2011, ce « vendredi de colère ». Cela a démontré que la révolution contre le dictateur Hosni Moubarak et son régime a atteint une nouvelle étape.
Entretien avec Tamer Wageeh, militant du Renouveau socialiste.
Qu’est-ce qui dans l’analyse du processus en cours vous a conduits à participer au projet de l’Alliance populaire ?

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Egypte