Egypte

Le dernier classement de Reporters sans frontières classe l’Égypte en 166e position sur 180 pays, en recul de trois places par rapport à l’an dernier.

Alors que l’opposition est accusée d’instrumentaliser la crise du covid-19, les faits révèlent que c’est bien le régime militaire qui exploite la crise pour atteindre ses objectifs et redorer son image de marque.
L'Égypte a été le premier pays africain affecté par la pandémie de coronavirus en février.
Le nombre de prisons en Égypte s’élève à 68, et 26 d’entre elles ont été créées après le coup d'État de juillet 2013 et l'arrivée de Sissi au pouvoir.
Mardi 25 février 2020, Hosni Moubarak est mort. Ironie de l’histoire, celui qui a écrasé sous sa botte le peuple égyptien pendant 30 ans, est mort en février, le mois où il a été chassé du pouvoir en 2011.
Ramy Shaath est un prisonnier politique en Égypte en raison de son rôle de coordinateur de la campagne BDS et de ses critiques du régime Sissi.
Vendredi 27 septembre, tout le monde a retenu son souffle. Est-ce que, pour la deuxième fois, les ÉgyptienEs oseraient braver le régime ? 
Rien n'y a fait, les 60 000 prisonniers politiques depuis 2013, les lois liberticides, la dissolution de tout ce qui peut s'apparenter à une organisation de défense des droits humains, le blocage de centaines de sites internet, les ÉgyptienNNEs se sont levéEs dans plusieurs villes du p
Entretien. Céline Lebrun-Shaath, 29 ans, réside et travaille au Caire depuis plusieurs années.
Région constamment négligée par le pouvoir central égyptien, le Sinaï est depuis de longues années la proie de trafics en tout genre et surtout d'une guérilla de la part de « Daech Province du Sinaï », qui n'a jamais cessé depuis la destitution de Mohamed Morsi en 2013.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Egypte