éducation

On aurait aimé qu’après – notamment – la tragédie du Bataclan, la détestable métaphore selon laquelle les grévistes prendraient les usagerEs « en otage » soit définitivement reléguée aux oubliettes.

Dans un discours très marqué par la crise, Sarkozy a présenté ses « vœux aux enseignants », à Saint-Lô (Manche), lundi 12 janvier.

 
La mobilisation lycéenne, et plus largement le mouvement social de défense de l'école publique qui monte en puissance depuis plusieurs semaines, ont obligé Darcos à un recul.
La réforme de la seconde prévue pour entrer en application dès septembre 2009, est repoussée d'un an.


La mobilisation lycéenne, et plus largement le mouvement social de défense de l’école qui monte en puissance depuis plusieurs semaines, ont obligé le ministère à un recul.
 Après la journée de grève massive le 20 novembre, la détermination reste forte dans le secteur de l'éducation.
Avec des suppressions massives d’emplois, Sarkozy et son ministre Darcos infligent à l’école un ensemble cohérent de contre-réformes touchant tous les secteurs, de la maternelle à l’université.
Des écoles fermées en grande quantité malgré les bâtons dans les roues que constitue la nouvelle règlementation d'organisation de la grève et de l'accueil des élèves. Des manifestations massives.  La journée de grève dans l'Education nationale a été particulèrement bien suivie.
Les syndicats du second degré, emboîtant le pas de ceux des écoles, appellent à la grève, le jeudi 20 novembre. Les conditions sont réunies pour une puissante grève contre la politique du ministre de l’Éducation, Xavier Darcos.
AP | 19.10.2008 | 18:35
Les réformes actuelles du gouvernement sont une véritable casse du service public d’éducation. Ainsi, le Ministre supprime 25 000 postes en 2 ans et a le projet de continuer à ce rythme jusqu’en 2012 si on le laisse faire.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à éducation