éducation

Depuis l’élection d’Emmanuel Macron il y a maintenant presque deux ans, pas un secteur professionnel n’est épargné par des réformes de fond visant à réorganiser la production tant manuelle qu’intellectuelle.

Alors que le ministre de l’Éducation Blanquer vient de faire adopter par l’Assemblée nationale sa nouvelle loi pour l’école, il est confronté à une vague grandissante de contestation venue d’enseignantEs qui refusent d’être celles et ceux qui mettent en application sa vision réacti
C’est reparti pour le retour des évaluations nationales standardisées qui permettront évidemment au gouvernement de dire que le niveau chute.
En matière d’exploitation et d’instabilité au travail, la difficile situation des professeurEs de l’enseignement privé hors contrat est mal connue.
Le gouvernement Macron annonce depuis le début de son mandat une série de réformes dans l’éducation et surtout dans le secondaire. Dans ce cadre, il prépare un plan sans précédent contre le lycée professionnel.
« Historiennes, enseignantes et détricoteuses » : ainsi se présentent Laurence de Cock et Mathilde Larrère, qui seront nos invitées lors de notre prochaine université
Exaspérés par des budgets réduits à la portion congrue et par des salaires misérables, les enseignant-e-s de l’école publique ont fait ou font grève et manifestent dans une bonne partie du pays.
Avec les attaques à la sauce Macron-Blanquer-Vidal, les dernières pièces du puzzle du démantèlement général du service public de l’éducation sont en train de s’emboîter. 
Les voies technologiques du bac sont apparues en 1968, pour permettre d’augmenter le nombre de jeunes au niveau baccalauréat.
Le ministre de l’Éducation nationale a dévoilé, mercredi 14 février, les contours de son « nouveau lycée » et du baccalauréat 2021. Derrière un argumentaire « musclé » se cachent en réalité des changements structurels majeurs de l’éducation nationale. 

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à éducation