EDF

Alors que la grève dans les transports publics, à la SNCF, à la RATP et dans d’autres villes en régions est fortement médiatisée, celle des agents d’EDF et autres producteurs et distributeurs d’énergie est longtemps restée à l’arrière-plan médiatique. Jusqu’à récemment.

La direction d'EDF aurait réclamé auprès des pouvoirs publics une hausse des tarifs de l'électricité de 5 à 6,5% par an jusqu'à 2015, ce qui représenterait une nette accélération de l'augmentation des tarifs pour les particuliers, qui serait multiplié par trois.
Contrairement à que veulent faire croire les tenants du libéralisme, les privatisations de services publics ne sont jamais synonymes de baisses des tarifs. Avec la nouvelle loi sur le marché de l’électricité, les coûts explosent et le service aux usagers se dégrade.
Le 2 mars prochain, Patrice Périchou, secrétaire du syndicat CGT Paris Énergie (EDF) est convoqué par le juge Roger Le Loire, en vue de sa mise en examen pour « entrave à la liberté du travail, dégradation et destruction de bien d’autrui ».
Le 26 novembre dernier le parlement français, a définitivement adopté, dans un silence médiatique assourdissant mais dans la droite ligne des directives européennes, le projet de loi portant sur l'organisation du marché de l'électricité.
L’affaire Proglio révèle à quel point les frontières déjà bien minces entre l’État et les grands groupes privés sont en train de disparaître complètement.
La direction de GRDF a tenu à faire un exemple, en licenciant Nordine Mahroug malgré une grève de la faim de dix-huit jours.
Interruption de la grève de la faim à EDF et GDF-Suez
L'un des deux grévistes de la faim, Yann Cochin, est finalement sorti de l'hôpital tard dans la soirée du 31 décembre.
Au bout de 17 jours de grève de la fin, Yann Cochin, responsable de Sud Energie, vient d’être hospitalisé par le SAMU.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à EDF