économie

Après le vote des députés, les sénateurs vont entamer l’examen d’un projet de loi entérinant de nouvelles régressions des droits à l’assurance maladie.
La loi de finances qui vient d'être votée par les députés entérine les milliards de cadeaux faits aux patrons au détriment des travailleurs.
Depuis mars dernier, le CAC 40 a augmenté de 55 % et Wall Street de 53 %. Marchés : la fête continue titrait la journal patronal La Tribune le 13 octobre… Les profits des banques sont plus élevés qu’avant la crise et les bonus distribués sont exorbitants aux traders.
« Le déficit de 22,7 milliards en 2009, approcherait 40 milliards avant les mesures de la loi de finances 2010 » selon la Commission des comptes de la Sécu.

Le remplacement de la taxe professionnelle par la cotisation économique territoriale (CET) est un nouveau cadeau aux entreprises qui sera payé par les contribuables. 

Alors que le gouvernement annonce un déficit de l’État colossal de 140 milliards d’euros, il faut bien reparler du plan d’aide aux banques. N’en déplaise à certains chroniqueurs de Libération. 
« Un budget 2010 taillé pour les entreprises » titre le journal La Tribune à propos du budget de l’Etat présenté par Fillon. Il faut lire un budget taillé pour les patrons et les riches que l’État abreuve de nouvelles subventions au prix d’un déficit qui ne cesse de s’aggraver.
L'argument du déficit comptable de la sécurité sociale est une fois de plus mis en avant pour taxer un peu plus les assurés sociaux et diminuer la couverture sociale des frais médicaux et pharmaceutiques.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à économie