Droit à l'IVG

Manifestons pour que ce droit soit reconnu et effectif !

Le NPA participera à la manifestation unitaire nationale, à l'initiative de l'ANCIC, de la CADAC, du Planning familial, pour défendre le droit à l'avortement et la défense de l'hôpital public.
40 % des femmes ont recours une fois dans leur vie à une interruption volontaire de grossesse (IVG).
tract 6 nov V10.pdf

 A Paris pour défendre le droit des femmes à disposer de leur corps. La manifestation partira, comme prévu, à 14 heures de Place d'Italie et rejoindra la manifestation contre la réforme des retraites à Bastille.
La réalité de l’avortement au Brésil démontre que l’illégalité n’empêche pas la pratique clandestine, qui dans la majorité des cas, se déroule dans des conditions risquées pour la vie des femmes.
 
L’avortement est autorisé dans tous les États-Unis, mais la situation actuelle est pour le moins complexe
 
Le 11 février 2009, une majorité d’électeurs portugais (59,25 %) répondait Oui à la légalisation de l’avortement. C’est là le fruit d’une longue lutte.
Plus une femme est jeune, plus la question du droit à disposer de son corps est complexe. Malgré sa légalité en France, l’avortement reste un sujet tabou et plus spécifiquement dans la jeunesse.
L’Assistance publique - hôpitaux de Paris prend aujourd’hui prétexte de la possibilité d’avorter à domicile pour supprimer des centres d’IVG. Dans ces conditions l’avortement médicamenteux n’est plus le progrès pour lequel nous nous sommes battu-es…
Intervention de Jean-Marie Sala, dirigeant de la Fédération Sud-santé-sociaux au colloque « Conquêtes inachevées : la santé des femmes face aux inégalités de genre » organisé par la cadac le 5 décembre 2009 à Paris.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Droit à l'IVG