droit du travail

Le 7 juin dernier, l’Assemblée nationale adoptait le projet de loi initialement intitulé « Liberté de choisir son avenir professionnel », censée doter les travailleurEs des plateformes d’un nouveau cadre social.

Lundi, la commission présidée par l’ancien Garde des Sceaux et Président du Conseil constitutionnel Robert Badinter, par ailleurs auteur de l’opuscule « le travail et la loi » (voir l'Anticapitaliste n° 298), a remis au Premier ministre et à la ministre du Travail son rapport sur l’évolution
Soixante et un « Principes essentiels du droit du travail » où l'art de ne rien dire pour tout autoriser.
Malgré toutes les déclarations et mesures gouvernementales, les salaires des femmes restent inférieurs à ceux des hommes.
Deux projets de décrets relatifs à la loi sur le dialogue social dite Rebsamen, adoptée l’an dernier (sans recours au 49-3 !), viennent de sortir.
Pas de délai de décence : les grands magasins ont bien ouvert leur porte au lendemain des attentats meurtriers de Paris... 
Après avoir déclaré en septembre que le statut des fonctionnaires n’était « plus justifiable », Emmanuel Macron s’est déclaré mardi 10 novembre favorable à un salaire dépendant plus du mérite.
Le titre du dossier de presse de la réforme du code du travail annoncée ce 4 novembre 2015 résume à lui seul le programme du gouvernement...
Les patrons et les gouvernement successifs ont patiemment détricoté les acquis du droit du travail, en essayant que cela se voit le moins possible, par une multiplicité de modifications successives.
La dernière « note » de la Fondation Copernic, fondée en 1998 pour « remettre à l’endroit ce que le libéralisme fait fonctionner à l’envers », s’attaque à l’analyse des projets en cours sur la réforme du code du travail.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à droit du travail