droit du travail

En prévision de la grève massive du 5 décembre dans les transports, le patronat s’organise et cherche à diviser. Dans bien des entreprises, on fait comprendre aux salariés qu’ils devront travailler quoiqu’il arrive, de chez eux si nécessaire.

Entretien. Membre du Syndicat des avocats de France (SAF) et à ce titre de la campagne CQFD (Ce code qu’il faut défendre), Judith Krivine intervient au côté des salariés, organisations syndicales et institutions représentatives du personnel,
Par Clémentine Autain (Ensemble), Olivier Besancenot (NPA), Eric Coquerel (Parti de gauche), Gérard Filoche (PS), Willy Pelletier (Fondation Copernic), Pierre Laurent (PCF), Eric Beynel (Solidaires), Fabrice Angei (CGT) et Noël Daucé (FSU)
Sous l’impulsion du Syndicat des avocats de France (SAF), 307 justiciables ont décidé d’attaquer l’État en responsabilité en raison des délais excessifs de procédure devant les juridictions sociales dont ils ont été victimes.
Le patronat et la droite osaient à peine en rêver, le gouvernement Hollande-Valls se propose de passer à l'acte : faire table rase de plus d'un siècle de droits des salariéEs conquis souvent de haute lutte.
On n’a retenu de cette mobilisation que le Contrat première embauche, un nouveau type de contrat pour les jeunes de moins de 25 ans permettant une période d’essai de deux ans.
Derrière l’affirmation de grands principes, les 61 articles du rapport Badinter censés être placés en préambule du prochain code du travail ouvre la voie à un dynamitage complet du droit du travail.
Lundi, la commission présidée par l’ancien Garde des Sceaux et Président du Conseil constitutionnel Robert Badinter, par ailleurs auteur de l’opuscule « le travail et la loi » (voir l'Anticapitaliste n° 298), a remis au Premier ministre et à la ministre du Travail son rapport sur l’évolution
Soixante et un « Principes essentiels du droit du travail » où l'art de ne rien dire pour tout autoriser.
Malgré toutes les déclarations et mesures gouvernementales, les salaires des femmes restent inférieurs à ceux des hommes.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à droit du travail