droit du travail

Le 17 juillet, la Cour de cassation a validé sans réserves le plafonnement des indemnités allouées par les tribunaux aux salariés victimes de licenciement sans cause réelle et sérieuse. 

Lundi 15 février : Manuel Valls se fâche. Le gouvernement a offert 41 milliards d’euros au patronat pour qu’il puisse créer des emplois, et puis rien au rendez-vous. Le Pacte de responsabilité a fait pschitt. Jeudi 18 : la sanction tombe.
Devant l’ampleur de la mobilisation, une forme de panique a saisi le gouvernement. Les réunions se sont succédé, et Hollande est entré directement dans le jeu se posant en homme de dialogue. Tout cela a abouti à l’opération enfumage du 14 mars.
Après la réussite du 9 mars et des assemblées générales sur les facs et les lycées qui l’avaient préparé, la mobilisation se poursuit...
Le rejet massif de la loi El Khomri par les travailleurs et la jeunesse, matérialisé notamment par une pétition d’ampleur historique, réinvite la lutte des classes dans le débat politique et bouscule les directions des partis et des syndicats...
Alsace & Lorraine MetzL’Ag étudiante a rassemblé 200 à 300 personne mais n’a vraiment pas bien fonctionné : bordel, deux alarmes à incendie...
Initialement prévue comme réponse instantanée à la présentation de l’avant-projet de loi El Khomri devant le conseil des ministres, la journée du 9 mars prend le sens d’une première riposte à un projet particulièrement criminel.
Le projet de loi travail a cristallisé une colère palpable dans la jeunesse. Pas étonnant quand on voit ce que prévoit la loi : augmentation du temps de travail, diminution des salaires, facilité de licenciement… Pour la jeunesse, c’est l’assurance d’être la génération chair à patron...
Le 9 mars, des manifestations sont prévues partout dans le pays pour exiger le retrait de la loi sur le travail. Le début d'un mouvement important et prolongé jusqu'au retrait de ce projet ? Cela ne dépend que de nous.
Le rejet suscité par le projet de loi de Myriam El Khomri, ministre du Travail, est massif et prend de l’ampleur. D’ores et déjà, le report de la présentation du projet devant le conseil des ministres est à mettre au crédit de la montée de la mobilisation.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à droit du travail