droit du travail

Après le « dépôt de sac » massif contre les trains circulant avec un seul agent à bord, ce sont les cheminotEs des centres de maintenance qui donnent des sueurs froides à la direction et au gouvernement.

La semaine dernière, le gouvernement a annoncé fièrement sa réussite concernant la révision de la directive sur les travailleurEs détachés. Un accord a été trouvé.
Durant le mois d’août, Macron a entrepris une tournée dans l’est de l’Union européenne pour convaincre les pays visités d’accepter un futur texte européen qui resserrerait les boulons sur le travail détaché.
Au-delà de la multiplication des attaques contre les droits des salarié-e-s, ce qui se joue à travers les ordonnances Macron est un changement complet du mode d’organisation des relations sociales, alignant la situation de la France sur celle de ses « partenaires »-concurrents européens…
Après un débat express conclu le 13 juillet, l’Assemblée nationale a autorisé le gouvernement à réformer le Code du travail par ordonnances. Mais c’est dans les coulisses que se joue le contenu précis de ces dernières.
Pas de trêve estivale pour Macron et son gouvernement socialement minoritaire mais plus que jamais décidé à mettre en œuvre les quatre volontés du patronat.
Vendredi 7 juillet a été publié un rapport du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCEFH) : « Santé et accès aux soins : une urgence pour les femmes en situation de précarité ».
Vous souffrez du chômage ? Le remède est simple, il faut faciliter votre licenciement ! Voilà résumée en substance la thérapie du docteur Macron : plus les licenciements sont aisés et peu coûteux, plus les entreprises seront incitées à embaucher.
La procédure des ordonnances permet au pouvoir d’entretenir l’opacité sur le contenu précis des mesures qui seront imposées par cette disposition particulièrement antidémocratique.
En finir avec le CDI, tel est l’objectif du patronat français depuis le projet de « refondation sociale » porté par le baron Seillière, alors président du Medef, au début des années 2000...

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à droit du travail