droit du travail

Dans un rapport paru le 11 février, la DARES (direction du ministère du Travail chargée des études et de la statistique) a pointé le nombre particulièrement élevé de ruptures conventionnelles conclues en 2018 : 437 700, soit une hausse de 3,9 % par rapport à l’année précédente. 

Quatre élus CGT étaient convoqués ce mardi matin pour des entretiens individuels en vue d’une sanction pouvant aller jusqu’au licenciement.
Dans le mouvement social comme dans la gauche radicale, les débats et les prises de position sur la question de l’emploi, du chômage et de la précarité, du salaire et du revenu ont une histoire, liée aux luttes de chômeurs et précaires depuis le milieu des années 1990
Le « modèle allemand » que gouvernement et patronat nous vantent tant n’est qu’un faux prétexte pour mettre en cause le coût du travail et imposer de nouvelles régressions sociales.


Défendre le droit au travail ou le revenu universel ? Pour comprendre comment aborder ce débat, il faut donc en éclairer les étapes.
Le travail émancipateur ?








Nous devons faire du droit à l’emploi une question politique centrale, un choix de société. Nous devons imposer le droit pour chacunE d’avoir un emploi stable et bien payé, un revenu régulier toute sa vie.
Qu’est-ce que le droit du travail ?
La crise continue. Malgré les lectures « intéressées » sur la diminution des taux de chômage, elle se poursuit, s'approfondit et semble sans fin.
La période 2008-2009, durant laquelle la crise a fortement touché l’emploi, a révélé, selon les principaux instituts statistiques, un phénomène inattendu.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

S'abonner à droit du travail