droit du travail

Dans la situation actuelle, le télétravail est présenté comme une « chance » pour les salariés. Ils et elles continuent à toucher un salaire ; ils et elles n’ont pas à se déplacer dans les transports collectifs où le virus circule… 

A l’appel du CLIC-P, plus de 300 salariéEs du commerce ont manifesté ce jour à Odéon alors que se tenait au Sénat la Commission Mixte Paritaire consacrée à la loi Macron.
Le 12 mai dernier, le Sénat, dominé par la droite, a donc voté la loi Macron, passablement durcie avec l’abstention du groupe socialiste (voir l’Anticapitaliste n° 289).
La loi Macron n’est même pas sortie du Parlement que la loi Rebsamen est déjà sur le point d’y entrer, avec son nouveau cortège d’attaques contre les droits des travailleurEs...
Sans surprise, le Sénat, ce vieux machin, a considérablement durci les dispositions de la loi Macron, en particulier celles consacrées au droit du travail.
Présenté au Conseil des ministres ce mercredi, le projet de loi relatif au dialogue social, qui fait suite à l’échec de la négociation interprofessionnelle sur ce thème, était censé opérer une conciliation entre revendications syndicales et patronales.
Une fois de plus, les patrons ont de quoi se réjouir des dernières annonces de Valls-Hollande : pas seulement des sous mais des dérogations au code du travail.
Mathieu Gallet, PdG de Radio France, chargé par le gouvernement de dégraisser l’entreprise, reste droit dans ses bottes, sûr du soutien du CSA, qui l’a désigné à l’unanimité.
Parmi les dispositions de la loi Macron adoptée en première lecture à coup de 49-3 le 17 février dernier, celles relatives à l’extension du travail du dimanche et de nuit ont focalisé l’attention au détriment d’autres, tout aussi contestables, comme celles portant sur les licenciements collec
Dans la foulée de son passage en force sur la loi Macron, le gouvernement reste dans sa logique : « déblocage » de la société, suppression des rigidités du marché du travail qui constitueraient un obstacle aux embauches...

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à droit du travail