droit du travail

Alors que le mouvement de grève historique à la SNCF dure depuis bientôt 60 jours, sénateurs et SNCF sont main dans la main pour tenter de briser ce mouvement par tous les moyens.

De Robert Badinter et Antoine Lyon-Caen. Fayard, 8 euros. 
Voilà, c’est fini : après un parcours législatif, débuté en décembre 2014, plus chaotique que prévu par l’exécutif, la loi relative à la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques dite Macron a été définitivement adoptée par l’Assemblée Nationale le 9 juillet dernier avec l’u
Valls n’a pas peur des répétitions même les plus honteuses.
Entretien. À l’appel du CLIC-P, l’intersyndicale du commerce parisien, plus de 300 salariéEs du commerce ont manifesté mercredi 3 juin à Odéon alors que se tenait au Sénat la Commission mixte paritaire consacrée à la loi Macron.
Censées encourager les patrons des TPE-PME pour qu’ils embauchent, les dernières annonces de Manuel Valls constituent une nouvelle vague d’attaques contre les droits des salariéEs, contre le code du travail.
Pour avoir simplement fait son travail –  et notamment relevé des clauses illégales dans un accord sur le temps de travail ou mis en demeure l’entreprise d’installer un système de captation d’émanations chimiques – une inspectrice du travail d’Annecy fait l’objet depuis deux ans d’un véritabl
A l’appel du CLIC-P, plus de 300 salariéEs du commerce ont manifesté ce jour à Odéon alors que se tenait au Sénat la Commission Mixte Paritaire consacrée à la loi Macron.
Le 12 mai dernier, le Sénat, dominé par la droite, a donc voté la loi Macron, passablement durcie avec l’abstention du groupe socialiste (voir l’Anticapitaliste n° 289).
La loi Macron n’est même pas sortie du Parlement que la loi Rebsamen est déjà sur le point d’y entrer, avec son nouveau cortège d’attaques contre les droits des travailleurEs...

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à droit du travail