droit de vote

S’exprimant sur le Bondy blog le 27 octobre, Manuel Valls vient définitivement d’enterrer l’idée d’un référendum sur le droit de vote des étrangers.

Dans son discours – creux – de la Cité de l’immigration, le président de la République, se sachant très attendu sur la question du droit de vote, l’a affrontée courageusement... pour mieux botter en touche !
C’est par une porte dérobée, toute honte bue, sous les huées et slogans d’une centaine de membres de la liste des Sans-Voix que les candidatEs des listes officielles et leurs soutiens sont finalement entréEs dans la mairie du 18e à Paris pour la proclamation des résultats électoraux le soir du pr
Les hésitations actuelles de François Hollande et du gouvernement au sujet du droit de vote et d’éligibilité des « résidentEs non-communautaires aux élections locales » à partir de 2014 soulignent surtout leur manque de volonté de porter la question plus globale de l'égalité des droits sur la
Un pas en avant avec l’égalité dans le droit au mariage et à l’adoption. Deux pas en arrière avec l’abandon du droit de vote pour tous les résidents…
La campagne pour le droit de vote des résidents étrangers dès 2014 peut être l’occasion d’une grande vague antiraciste et un rappel au Président de respecter ses engagements.120 associations, partis et syndicats ont lancé une pétition pour que, conformément à l'engagement n°50 du candida
Hollande n'a pas pris beaucoup d'engagements lors de sa campagne électorale. Mais parmi ceux-là, il y avait le droit de vote pour les étrangers aux élections locales. Il faut dire que fin 2011 un sondage disait que 61 % des FrançaisEs y étaient favorables.
 
Voici maintenant plus de 30 ans que la gauche promet aux étrangers le « Droit de vote aux élections municipales après cinq ans de présence sur le territoire français. » Las ! Pour minimale que soit cette proposition, énoncée par F.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à droit de vote